Leoville Poyferré , 2eme cru classé en 1855

Visite du château Leoville poyferre

Leoville poyferre

Un Leoville ? OUI ! Mais lequel ?

Faire un choix entre les trois grands crus de l’ancien domaine de Leoville est toujours difficile pour l’amateur de vins (à prendre au sens relatif évidemment ).

Un peu d’histoire : L’ancien domaine de Leoville a été séparé milieu du 19eme siècle. Une partie étant revendue en 1826 à la famille Barton et une autre cédée à par le marquis de Las Cases à sa fille lors de son mariage avec le baron de Poyferré en 1840. Le troisième tiers devenant Leoville Las Cases.

C’est bien me direz-vous mais lequel choisir alors ? Goutons les trois et commençons par Poyferré.

Leoville poyferre entrée

Entrée du château Leoville poyferre

On aurait pu commencer par L’historique Las Cases mais la touche Lilloise de Poyferré me plait bien. (On aurait pu appeler cet article : « Leoville Poyferré ou comment un tio gars de ch’nord s’est imposé à Bordeaux en 30 ans » mais comme on a pas la grosse tête dans ch’nord, on l’a pas fait !)

Didier Cuvelier (famille de négociant lillois depuis le début du 19ème siècle) racheta le château Leoville-Poyferré en 1979 inaugurant une nouvelle époque (réduction des rendements, sélection sévère, assemblage parcellaire), puis depuis 1995, la vinification a évolué sous les impulsions de l’oenologue Michel Rolland.

L’élaboration du second vin, Moulin Riche, et l’utilisation d’une grande proportion de bois neuf pour l’élevage contribue à l’élaboration d’un vin d’une grande complexité.

Les grands millésimes dégustés, commentaires et notes de dégustation :

 

Dégustation Château Leoville Poyferré 1990

Dégustation Château Leoville Poyferré 2000

Tagged: , , , , ,

Comments are closed.