Château Talbot 1990 : un grand vin, un grand millésime

L’appellation Saint Julien dans le bordelais est l’une des plus prestigieuse avec des grands crus classés tels que Léoville Las Cases ou Léoville Poyferré.

Saint julien abrite également l’un des 4ème grands crus classés, le Château Talbot. Il a toujours été apprécié des français pour sa puissance bien caractéristique des Saint Julien.

Récemment, des amis et moi même avons dégusté une bouteille de Talbot dans le millésime 1990 que j’ai retrouvés  au fond de ma cave, a l’abri de la lumière. Le niveau est parfait et les étiquettes légèrement abîmé (cave légèrement humide).

La dégustation de ce Château Talbot 1990 fut tout simplement une superbe ballade gustative à la fois puissante et finalement soyeuse en bouche. Je savais que le millésime 1990 a été une réussite dans le bordelais (comme dans quasiment toutes les régions de France) mais je ne m’attendais pas à autant de corps de la part d’un vin de plus 20 ans.

Après cette expérience, j’ai regardé par curiosité, a quel prix se vendent ce genre de flacons. Après quelques recherches sur internet j’ai découvert ce site : www.comptoirdesmillesimes.com avec un large choix de millésimes du Château Talbot et surtout le Château Talbot 1990 à – de 70 € la bouteille c’est à dire au prix du millésime 2009 sauf que là il n’y a pas a attendre 20 ans pour prendre son pied ;-) .

J’ai commandé sur Comptoir des Millésimes et reçu m’a commande sous 72h en parfaite état. Je partage avec plaisir ce bon plan.

Château Beychevelle, 4ème grand cru classé de St Julien

Château Beychevelle 4eme cru classé de St Julien

Château Beychevelle


Du haut de ces 85 hectares sur un plateau donnant sur l’estuaire de la Gironde, le château Beychevelle est un classique de l’appellation St Julien.

Etiquette Château Beychevelle

Etiquette de Château Beychevelle

Un vin charmeur qui vieillit formidablement bien, porté depuis une dixaine d’années par le marché asiatique qui apprécie ce grand cru mais aussi la tête de griffon, figure emblématique de Beychevelle, qu’ils confondent avec un dragon.

Premier vin : Château Beychevelle

Second vin : Amiral de Beychevelle

 

Château Leoville Las Cases, 2eme grand cru classé de St Julien

Château Leoville Las Cases

Château Leoville Las Cases

Le château Leoville Las Cases représente la moitié de l’ancien vignoble de Leoville. Celui-ci s’etendait de Beychevelle jusqu’au château Latour (1er grand cru classé de Pauillac).

La parcelle principale , « le vieux clos »,  est entourée d’un mur de pierre.

Mur de pierre autout de la parcelle vieux clos

Mur de pierre autout de la parcelle vieux clos

Le château Leoville Las Cases a été classé 2eme grand cru classé de St Julien en 1855.

La propriété produit 3 vins :

-Leoville Las Cases, le grand vin.

-Le petit Lion du marquis de las cases, le second vin

-Clos du marquis, appellation saint-julien ne faisant pas partie de l’ancien domaine de Léoville. Ses terroirs sont entourés par plusieurs crus classés de l’appellation Saint-Julien et Pauillac.

Dégustation du Léoville Poyferré 2000

Après avoir dégusté le fameux Château Leoville Poyferré du millésime 2000, voici mes impressions :

En 2000,  l’été fut très chaud et sec. En septembre, en revanche, il a plu sur St-Julien Beychevelle, Les pluies sont arrivées lorsque les merlots étaient mûrs mais pas les cabernets. L’attaque est marquée par le merlot extraordinaire mais la finale n’est pas tout à fait celle espérée.
La robe évoluée. Nez café, fruits noirs, un fruit croquant, la finale est fondante, pas immensément longue, sur des notes de vanille et de réglisse. Légère amertume qui freine la finale .

Note parker : 97/100

Note Wine Spectator : 94/100

Prix approximatif : 130/150 € par bouteille

Dégustation du Leoville Poyferré 1990

Après avoir dégusté le fameux Château Leoville Poyferré du millésime 1990, voici mes impressions :

Robe Grenat, Le premier nez est envoutant, complexe, le second nous dit que nous avons eu raison d’ouvrir cette bouteille, l’apogée est la ! les tannins sont fondus, le vin est rond mais le concentration reste présente. (A cette époque, les vendanges vertes etaient déjà pratiquées )
Arome de café, épice, le vin est suave et très épanoui, nous aussi d’ailleurs ! Notes de fruits confits sur la longueur …..belle réussite de l’époque Boisenot, Michel Rolland arrivant en 1995. La perfection !

Note Parker : 97/100

Note WIne Spectator : 92/100

Prix approximatif : 200/250 € par bouteille

A Saint Julien Beychevelle, baissez les voiles !

Bienvenu sur le blog des grands vins de Saint julien Beychevelle

Voiles baissées,  c’est de cette façon que les bateaux passaient devant  Saint Julien Beychevelle sous Henri III, en signe d’allégeance.

Aujourd’hui, ce n’est plus en l’honneur des ducs d’Epernon mais bien pour ses grands crus mondialement connus que l’on s’incline à St Julien Beychevelle.

Terroir d’exception,  constitué de croupes de graves bien drainées par la Gironde, St julien Beychevelle se situe entre Pauillac au nord et l’AOC Haut-Medoc au sud.

St Julien est la plus petite appellation du Médoc  par la taille, moins de 900 hectares de vignes, reparties sur une quarantaine de propriété dont 11 grands crus classés.

Leoville ( Barton, Poyferré, Las  cases ) , Ducru ( Ducru-beaucaillou, Branaire-Ducru ) , Château Beychevelle, Lagrange, Talbot, St Pierre …. Autant de nom qui font monter l’amateur de grand vin de Bordeaux au septième ciel !

Les vins de St julien sont puissants, tanniques,  plus concentrés que les Margaux mais souvent plus fins que les vins de Pauillac ou de St Estephe.

Lieu d’échange et de partage entre passionnés, nous essaierons dans ce blog de vous faire découvrir ces grands vins par la visite des propriétés exceptionnelles mais aussi nos dégustations.

Oenologiquement votre,

Leoville Poyferré , 2eme cru classé en 1855

Visite du château Leoville poyferre

Leoville poyferre

Un Leoville ? OUI ! Mais lequel ?

Faire un choix entre les trois grands crus de l’ancien domaine de Leoville est toujours difficile pour l’amateur de vins (à prendre au sens relatif évidemment ).

Un peu d’histoire : L’ancien domaine de Leoville a été séparé milieu du 19eme siècle. Une partie étant revendue en 1826 à la famille Barton et une autre cédée à par le marquis de Las Cases à sa fille lors de son mariage avec le baron de Poyferré en 1840. Le troisième tiers devenant Leoville Las Cases.

C’est bien me direz-vous mais lequel choisir alors ? Goutons les trois et commençons par Poyferré.

Leoville poyferre entrée

Entrée du château Leoville poyferre

On aurait pu commencer par L’historique Las Cases mais la touche Lilloise de Poyferré me plait bien. (On aurait pu appeler cet article : « Leoville Poyferré ou comment un tio gars de ch’nord s’est imposé à Bordeaux en 30 ans » mais comme on a pas la grosse tête dans ch’nord, on l’a pas fait !)

Didier Cuvelier (famille de négociant lillois depuis le début du 19ème siècle) racheta le château Leoville-Poyferré en 1979 inaugurant une nouvelle époque (réduction des rendements, sélection sévère, assemblage parcellaire), puis depuis 1995, la vinification a évolué sous les impulsions de l’oenologue Michel Rolland.

L’élaboration du second vin, Moulin Riche, et l’utilisation d’une grande proportion de bois neuf pour l’élevage contribue à l’élaboration d’un vin d’une grande complexité.

Les grands millésimes dégustés, commentaires et notes de dégustation :

 

Dégustation Château Leoville Poyferré 1990

Dégustation Château Leoville Poyferré 2000